Des lipides incorporés dans les neurones dopaminergiques

Version imprimable

Publication en vitrine

Neurone

Guillemets

Les neurones dopaminergiques sont critiques pour contrôler la motivation et notre comportement envers les récompenses. Dans une étude parue la semaine dernière dans Neuropsychopharmacology, nous démontrons pour la première fois que les neurones dopaminergiques sont capables de stocker les acides gras et que ceux-ci affectent le comportement alimentaire. Chez le rongeur, les acides gras à longues chaînes peuvent être captés par les neurones dopaminergiques du mésencéphale, reconnus pour leur implication dans le contrôle de la prise alimentaire et des comportements motivés. L’acide oléique spécifiquement, un acide gras mono-insaturé retrouvé en abondance dans l’huile d’olive, réduit la prise de nourriture et l’effet de récompense alimentaire. Cette étude propose de nouveaux Guillemetsmécanismes par lesquels les neurones dopaminergiques du mésencéphale participent à la régulation de l’appétit.


— Cecile Hryhorczuk
, Ph. D., assistante de recherche dans le laboratoire de Stephanie Fulton 


Lire l’étude


Photo : Gouttelettes lipidiques (en vert) incorporées dans un neurone dopaminergique.

 


La rubrique Publications en vitrine vise à faire connaître les publications récentes des chercheurs et étudiants du Centre de recherche du CHUM (CRCHUM). Pour soumettre une publication, envoyez un texte vulgarisé de 120 mots, une illustration et l’article dont vous êtes l’un des auteurs à isabelle.girard.chum@ssss.gouv.qc.ca.