Mot du directeur : Un regard critique… et de beaux succès

Version imprimable

Jeudi 21 mai 2015

La visite récente de notre comité consultatif international nous aidera à valider nos orientations scientifiques pour atteindre notre objectif de nous positionner comme un centre d’excellence en santé en Amérique du Nord. Retour sur cet exercice essentiel à la compétitivité de notre centre.

L’évaluation par les pairs est un élément clé de la recherche, garante de la qualité et de la pertinence de nos activités. Elle est aussi importante pour la performance de notre institution que celle de nos chercheurs. En 2008, nous avons mis en place un comité consultatif international constitué d’éminents scientifiques qui travaillent aux États-Unis, au Canada et en France. Ce comité nous a rendu visite une deuxième fois en 2011, puis la semaine dernière. Trois des quatre membres font partie du comité depuis le début, dont le président, Pierre Corvol.

La question que nous posons au comité est simple : « La devise inscrite sur notre bâtisse est : "L’audace de chercher plus loin" ; dites-nous comment aller plus loin. » Pendant une journée et demie, le comité rencontre les membres de l’équipe de direction, les responsables d’axes, des chercheurs et des étudiants, ainsi que des représentants de la direction de l’Hôpital, de l’Université et de la Faculté de médecine.

Chaque visite est plus enrichissante que la précédente, car le comité connaît maintenant bien notre institution et peut constater les progrès réalisés et les défis qui demeurent. Je recevrai le rapport détaillé de l’évaluation du comité dans les prochaines semaines. Mais déjà, les membres m’ont transmis leurs observations préliminaires à la fin de leur visite.

Globalement, leur évaluation est très positive. Le comité a beaucoup apprécié la qualité de notre environnement physique, la réussite du transfert des activités dans nos nouveaux locaux, l’amélioration de notre performance scientifique et donc de notre pouvoir d’attraction pour le recrutement de chercheurs et d’étudiants, le développement des plateformes et de l’animation scientifique et enfin l’amélioration sensible de l’arrimage avec nos partenaires naturels que sont le CHUM et l’Université de Montréal. Par ailleurs, les membres du comité nous encouragent à nous concentrer sur nos secteurs d’excellence, à renforcer les collaborations internes et à mettre en place rapidement une structure de soutien à la recherche clinique et évaluative. Je ne manquerai pas de vous rendre compte de manière plus détaillée de leurs conclusions dès que j’aurai pris connaissance du rapport final.

Parlant de performance, nous devons être fiers des succès de nos candidats aux concours bourses salariales du FRQS. Douze bourses ont été octroyées sur 21 demandes ; assurément une belle cuvée ! Sincères félicitations à tous les lauréats !

Pour terminer, une nouvelle dans un numéro récent de Nature qui souligne les orientations du gouvernement fédéral du Canada en matière de financement de la recherche : une part de plus en plus grande accordée à la recherche appliquée, sous forme de partenariats industriels, avec des impératifs de retours sur investissements à court terme. Une pente dangereuse à mon avis, et une politique qui réduit encore les moyens accordés à la recherche fondamentale et aux investissements à long terme. Ce n’est pas en asséchant le « pipeline » qu’on favorisera l’innovation.


Vincent Poitout
Directeur du CRCHUM par intérim