Investissement majeur pour la recherche en évaluation des technologies et des modalités de pointe au CHUM

Version imprimable
28 Mars 2017
Marie-Pascale Pomey

La Dre Marie-Pascale Pomey, chercheuse au Centre de recherche du Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CRCHUM) et professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (ESPUM), obtient un financement de 500 000 $ pour cinq ans afin de développer un programme d’appui à la recherche en évaluation des technologies et des pratiques de pointe dans les CHU.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), le Fonds de recherche du Québec – Santé (FRQS) et le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) financent conjointement ce programme par le biais d’une bourse de carrière et d’une subvention d’appui à la recherche. 

Le projet dirigé par la Dre Marie-Pascale Pomey s’intitule : « L’engagement des citoyens et des patients dans la transformation des organisations et du système de santé ».

« Je m’intéresse aux différentes façons d’engager les patients, les proches et les citoyens dans la transformation des soins et l’organisation des services de santé. Nous allons aussi évaluer comment les nouvelles technologies telles que les dossiers médicaux électroniques interactifs, les applications mobiles et les nouveaux textiles – qui recueillent des données physiologiques –  participent à ces changements pour améliorer la qualité et la sécurité des soins et des services », explique la Dre Pomey, également médecin-conseil à l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS).

Groupe Dre PomeyPlusieurs projets de recherche ont déjà débuté au CHUM. « Nous testons des approches où des patients aident d’autres patients. À la clinique de la réimplantation de la main par exemple, des patients-ressources agissent comme experts. Ils ont déjà influencé des changements de processus. Nous développons le même modèle en oncologie, dans d’autres secteurs cliniques, ainsi que dans la transition des soins entre le CHU Sainte-Justine et le CHUM pour les jeunes patients », affirme la chercheuse, qui collabore pour tous ses projets avec le Centre d'excellence sur le partenariat avec les patients et le public.

La direction du CHUM s’est engagée à optimiser et à personnaliser ses interventions pour développer un hôpital enseignant – apprenant – communicant. Une plateforme interactive CHUM-CHU-Sainte-Justine est en développement avec la participation de patients. Cette plateforme regroupera les connaissances, les informations et les communications entre l’individu et les intervenants dans sa trajectoire de soins de vie.

Dans ce contexte, le programme de recherche de la Dre Pomey représente une opportunité unique pour identifier les meilleures pratiques d’engagement des citoyens et des patients, pour améliorer la qualité et la sécurité des soins et l’organisation des services. 

Ce vaste chantier de recherche participative fera ainsi du nouveau CHUM un laboratoire vivant de l’implication des patients, de leurs proches et des citoyens dans l’amélioration des soins et services de santé.